3615 mavie : mes obsessions du moment

Oui, alors voilà, j’ai promis de faire une revue de maquillage, mais en fait, je n’ai pas encore suffisamment testé le produit en question. Et puis mon article précédent parlait déjà de beauté donc… L’excuse était toute pourrie  trouvée pour vous parler de mes obsessions du moment.

La première, c’est l’écriture. Car oui, la bonne nouvelle c’est que j’ai enfin réussi à vaincre le syndrome de l’imposteur sur ce plan ! (enfin, à l’enfermer dans un placard en espérant qu’il y reste). Je fais de mon mieux. Du coup, je me suis engagée une nouvelle fois dans un challenge d’écriture : il s’agit cette fois du Camp NaNoWriMo. Le camp nano, c’est le petit frère du NaNo de novembre. La différence, c’est qu’on fixe soi-même son objectif d’écriture, qui peut être chiffré en mots, en pages ou en heures… à accomplir en un mois. L’autre intérêt du camp, c’est qu’on peut se rassembler entre amis en cabine, jusqu’à 20 personnes, pour s’entraider et tenter de remplir l’objectif groupé. Il existe deux sessions du camp nano, en avril et en juillet. Ce mois-ci, je m’y suis collée avec les copines de la Team Galette Patates et c’est plutôt cool !

1-writerfacebook_cover

Si je vous parle de ceci, ce n’est bien sûr pas pour vous convaincre de vous mettre à écrire (quoique… pourquoi pas ! Lancez-vous si vous n’osez pas !). Non, c’est parce que mon objectif du camp cette année ne se chiffrait ni en mots ni en temps, il s’agissait simplement de terminer le premier jet de mon roman. Et la très bonne nouvelle, c’est que j’ai réussi ! j’ai enfin terminé Scarlet, sur lequel je travaille depuis presque 10 ans et pour lequel j’ai beaucoup souffert de la perte de ma plume. Mais le mauvais sort est conjuré ! Je vais pouvoir passer à l’étape beaucoup plus compliquée de la correction.

Un grand merci pour cet accomplissement à Cécile Duquenne, qui a été mon boost révélateur depuis janvier, accompagnée de l’équipe de scribouilleurs du forum 10000wordsanight et les supers nuits de l’écriture auxquelles je participe depuis le début de l’année. Sans compter le soutien indéfectible des rescapés de l’AE, Louen et Cerise qui sont toujours là.

téléchargement (1)

Puisque cette année est décidément celle du retour à mes sources profondes, à ce qui m’appartient et me compose depuis toujours, j’ai également décidé depuis peu de me mettre à apprendre le russe. C’est chose faite – ou en tout cas commencé, grâce çà une petite chaine youtube vraiment bien : Le russe avec une russe .

Enfin, pour terminer avec mes obsessions du moment, je vous partage une série de… dessin animé ! Oui, je sais, j’ai un péché mignon depuis toute petite : on peut aimer les vampires et les héroïnes magiques mignonnes. Comme Sailor Moon par exemple. Je ne sais pas comment Pinterest m’a proposé ça mais comme c’est revenu plusieurs fois dans les suggestions j’ai fini par aller voir, et je suis tout de suite tombée fan des aventures de Miraculous Ladybug et Chat Noir. Il y a 3 saisons d’environ 25 épisodes et c’est mon petit plaisir coupable. Est-il logique que ça me donne envie d’écrire une série jeunesse avec des héros magique ? On va peut-être se calmer hein avec les 10 autres projets qui m’attendent…

maxresdefault

 

Publicités

Beauté : le shampoing Lullaby de Lush

Non, en vrai, j’ai plein de photos à partager, mais si je fais 10 articles photo d’affilée, ça fait un peu beaucoup non ? Alors du coup pour essayer de compenser, j’intercale un petit article beauté.

En fait, ça faisait longtemps que je n’avais pas testé de nouveaux produits chez Lush. Avec ma peau caractérielle, j’essaie de commander toujours les même produits dont je suis sûre. Cependant ces derniers temps mes produits préférés sont sold out, remplacés par un autre format qui me conviens moins, ou disparaissent… Du coup ma dernière commande fut l’occasion de tester de nouvelles choses (et donc d’écrire de nouveaux articles, CQFD.).

L’un de ces produits est le shampoing solide Lullaby. J’aime copperhead, mais je trouve qu’il déssèche un peu à la longue et fait dégorger ma couleur. Lullaby est un shampoing solide censé être apaisant, à base de camomille, d’amandes et de lait d’avoine. Il est parfumé au néroli et à la lavande. C’est un joli galet tout rose à 9,95 euros, prix moyen de ce type de produit chez Lush.

IMG_9240

J’aime beaucoup ce shampoing. Le galet est à la bonne taille pour la prise en main et l’utilisation (mais c’est la taille standard chez Lush). Le parfum est doux et agréable, entre la lavande et la rose. Je ne saurais pas dire si il reste sur les cheveux car j’utilise un après-shampoing dont le parfum est plus fort, mais en tout cas il n’est pas trop puissant. On sent la mousse très onctueuse et hydratante (contrairement à mon précédent qui moussait un peu difficilement et me donnait l’impression de sécher trop vite). Je ne sais pas si il apaise le cuir chevelu, je n’ai pas de soucis de ce côté là, mais en tout cas il est accepté par ma peau caractérielle, c’est donc déjà un bon point !

Voilà donc un nouvel adopté dans ma salle de bain !

Photo : projet un autoportrait par mois pendant 1 an, mars 2019

Encoooooore de la photo ! Oui, j’ai dit que j’allais écrire pendant mes vacances, et à la fin j’ai surtout photographié. Mais j’aime autant les deux, donc ça me va !

La fin du mois approchant, il m’a semblé logique de profiter des vacances et de ce beau début de printemps pour faire l’autoportrait du mois. J’étais partie comme projet sur une photo un peu witchy,  dans la nature, avec du soleil, toussa toussa. Sauf qu’avec le beau temps est également revenu un fléau que je hais : les tiques ! Impossible de faire 3 pas dans l’herbe sans se retrouver envahi de ces sales bestioles. Et je me suis aperçue au dernier moment que je n’ai plus de produit répulsif…. Donc me rouler dans l’herbe, c’est niet !

Et puis, il se trouve que j’ai craqué en début de semaine et ajouté à ma commande Lush du mois un eyeliner. J’y pensais depuis un moment (et je vous en parle bientôt). Hier après-midi, j’ai décidé de tester cet eyeliner tout neuf. Et puis, j’ai eu envie de compléter le maquillage. Et puis,une chose en entraînant une autre, je me suis dit qu’à être maquillée autant aller au bout des choses et en profiter pour faire cet autoportrait avec un autre projet que j’avais en réserve. Ni une ni deux, montage du studio (oui, au temps pour le soleil hein). Et voilà !

IMG_9407

J’adooooore le résultat, c’est probablement un de mes préférés depuis le début de cette aventure, même si je me rend compte après coup qu’elle pourrait être un petit peu mieux centrée. Mais c’est là que je vois que j’ai vraiment progressé, grâce aux bons conseils reçus ces derniers mois (merci Hélène Rock pour les conseils en autoportrait, et Nath-Sakura pour les réglages d’exposition !). J’ai encore de la marge de progression, on est d’accord, mais je m’amuse !

Photos : Promenons-nous dans les bois…

Pour ce weekend, je vous présente une petite série champêtre réalisée avec ma jolie Erisha et sa chevelure rouge flamboyante. Elle aussi a eu droit à sa promenade champêtre et même une petite rencontre avec les fleurs d’amandier !

Un excellent moyen de pratiquer mes cours photo sur l’exposition, le mode manuel et le RAW. Bon, du coup ça m’oblige à plus de travail sur la post production, mais ça finira par rentrer !

erisha bois 1

erisha bois 2

erisha bois 3

erisha bois 4

Lecture : Immortel, d’Annabelle Blangier

Il y a quelques temps, les Editions du Petit Caveau lançaient une opération « Croc’ebook » pour chercher de nouveaux partenaires chroniqueurs : un livre en format numérique contre une chronique.

J’ai une affinité particulière avec cet éditeur, car il est spécialisé dans un domaine qui me passionne : les vampires. (Mon rêve ultime serait d’être publiée chez eux, une consécration !). Cependant, je n’avais encore jamais lu dans leur catalogue. On me propose de lire un livre à dents longues ? Evidemment que j’ai dit oui !

Après réflexion, j’ai choisi une de leur publications récentes : Immortel, d’Annabelle Blangier. Entre autres arguments, comment résister à cette magnifique couverture rouge ? Oui, je suis faible.

51TE2AtdtbL._SX195_

Pendant que linspecteur Franck Deville cherche à résoudre les meurtres sanglants qui ont lieu dans sa ville, sa fille, Adeline, fait une découverte stupéfiante…

Elle en est persuadée, son voisin est un vampire !

Mais lenthousiasme de la jeune fille retombe bien vite, car de drôles de rumeurs circulent : et si ce tueur qui frappe au cœur de la nuit et qui laisse ses victimes exsangues, n’était autre qu’un authentique buveur de sang ?

Son voisin, le mystérieux Morgan Crane, pourrait-il avoir un lien avec tout cela ?

Pour le découvrir, Adeline va devoir mener sa propre enquête, au risque de devenir, à son tour, une proie.

Alors, je vous l’avoue, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Les premières scènes m’ont parues un peu classiques, un peu « faciles ». Cela dit, ayant été biberonnée avec Anne Rice dès l’âge de 13 ans et écrivant moi même depuis plus de 25 ans, j’ai des attentes assez spéciales dans ce genre de littérature.

Mais j’ai persisté et j’ai bien fait, car au fur et à mesure l’histoire prend un vrai rythme, une vraie ampleur, devient plus fluide et haletante, au point que j’ai terminé les derniers chapitres d’un trait ! Le côté enquête policière est vraiment un style qui me semble difficile et c’était un vrai challenge, réussi à mon sens.

Je ne classerais pas forcément ce livre dans mes coups de coeur, mais j’ai vraiment passé un bon moment de lecture et apprécié l’ouvrage, et très peu nombreux sont les auteurs vampiriques français de qui je peux en dire autant.

Merci beaucoup aux Editions du Petit Caveau pour cette découverte fort sympathique. Je vais vite me replonger dans leur catalogue, car d’autres titres ont déjà retenu mon attention…

Photo : Elissen et les amandiers

En février, je n’ai qu’une hâte, retrouver le soleil et la floraison des amandiers, un des plus beaux moments de l’année. J’attendais ça avec impatience et dès qu’il a fait beau, je n’ai pas pu résister à emmener ma petite Elissen pour sa première sortie séance photo ! Elle a enfin reçu sa nouvelle perruque et j’ai trouvé que ses boucles grises et roses allaient bien s’accorder avec les fleurs d’amande, le choix de la modèle a donc été vite fait. Il se trouve que cette sortie a eu lieu peu de temps après mon super stage de formation photo, donc j’ai pu en profiter pour tester mes nouvelles connaissances en plus de profiter du beau soleil !

Voici donc la série « Elissen aux amandiers ».

amandier bjd 1

amandier bjd 2

amandiers bjd 3

IMG_1607

Je profite de ce post si vous êtes arrivés tout en bas pour vous raconter plein de jolies petites choses qui m’arrivent ce derniers temps, parce que j’ai envie de sparker la joy (#teamseraf). J’ai été acceptée dans une association d’écrivain, à laquelle j’avais postulé sans trop y croire, je me remet à écrire, j’ai gagné un petit concours avec comme cadeau un exemplaire papier dédicacé d’Extases dont je vous ai parlé récemment, j’ai reçu un livre des éditions du petit caveau en service presse dont je vous parlerais bientôt, bref il se passe plein de petite choses sympa dans mon petit univers littéraire et je sens que cette année sera celle de l’écriture !

Maquillage : la palette Ruby Obsession de Huda Beauty

C’est pas comme si je l’avais reçue pour mon anniversaire et qu’elle attend depuis 3 mois que je la chronique, hein. (Qui a dit « quoi, c’est pas un livre aujourd’hui ? »). J’avouue que je ne sais plus trop quoi faire de ce blog ces derniers temps, il a l’air de prendre la direction à laquelle je pensais au départ mais en fait ça manque de futilités.

Du coup, on va parler maquillage aujourd’hui, même si je ne me maquille pas tellement ces derniers temps, la faute à l’hiver trop froid qui réveille l’hypersensibilité de ma peau (et peut-être aussi que je suis trop fatiguée pour avoir le courage de me tartiner le matin, allez savoir).

Voici donc la dernière palette de ma maigre collection, la Ruby Obsession de Huda Beauty. J’ai hésité avant de l’acheter, parce que bon, payer cher du maquillage que j’utilise peu, ça me fait toujours tiquer. Mais la copine My unicorn is awesome en a parlé, et que voulez vous : des fards à paupière rouge, moi je suis faible. En plus il se trouve que mon anniversaire tombe dans les environs des soldes du black friday, donc….

On a donc cette jolie petite chose (oui, petite, 8 cm de côté tout juste) qui contient 9 fards assortis dans des tons rouges et un beau miroir. L’emballage est solide et la fermeture magnétique bien forte, l’aspect métallisé est très joli. J’aime bien sa petite taille, pour moi qui me maquille peu elle est parfaite a emmener dans ma trousse pour mes déplacements, elle me suffit pour de petits maquillages quotidiens. Pas de pinceau mais j’utilise les miens de toute façon donc ça ne me dérange pas. Il y a du mat, du irisé et du pailleté, c’est équilibré. Elle coûte 30 euros chez Sephora.

Les swatchs, au doigt en un passage et sans base, de gauche à droite par rapport à la photo précédente :

IMG_0831

IMG_0832

IMG_0837

Les fards sont de bonne qualité bien qu’un peu inégale, il y en a un qui promet d’être le plus rouge de la boite avec un reflet irisé mais qui est dramatique à travailler, trop transparent et très difficile à prendre que ce soit au pinceau ou au doigt. Les pailletés foncés font pas mal de chutes, n’empêche que j’adore ce fard presque noir avec ses reflets roses. J’adore également le bordeau mat. Au final, je la trouve bien équilibrée et quand même un peu polyvalente, surtout pour quelqu’un comme moi qui a une monomanie sur une teinte. Par exemple, c’est avec elle que j’ai réalisé le maquillage de mon autoportrait de janvier.

IMG_1298